Un tourisme très à cheval !

En Nouvelle-Calédonie, le cheval fait partie du paysage. En « brousse » rodéos et stockmen en témoignent au quotidien. Sans surprise, le tourisme équestre est donc particulièrement développé, principalement sur la Grande Terre.

Karikaté randonnées équestres Paita

Les structures équestres sont nombreuses en Nouvelle-Calédonie. Une quinzaine sont ainsi implantées en province Nord et Sud. Il aura toutefois fallu attendre ces dernières années pour qu'une labellisation voit le jour, à l'image de ce qui existe en France métropolitaine.

Portée par le Comité régional de Tourisme Équestre et la province Sud, la labellisation est attribuée après un audit, les établissements labellisés recevant un, deux ou trois “fers à cheval”.

Ce classement rigoureux repose sur une vingtaine de critères (état des chevaux, de la sellerie, des installations, information, hygiène, signalisation, etc.). Bien entendu, ces critères de classement s'accompagnent des indispensables pré-requis : diplômes, (BE, ASE…), assurance, inscription à un registre professionnel (le RIDET localement).

Mi 2017, sept structures, ont été labellisées et classées « 2 fers à cheval ». Deux en province Nord, La Crinière et la Station les 3 Creeks ; toutes deux à Koumac. Les cinq autres sont établies en province Sud : le Ranch de la Courie à Bourail, le Lucky Club à Boulouparis, Pocquereux Randonnées à La Foa, le Ranch des 3 Boucles à Thio et le Yala Ranch à Dumbéa.

Toutes ces structures proposent des promenades équestres accessibles à tous les cavaliers, quel que soit leur niveau. Certaines ont, dans leur cavalerie, des poneys pour les plus petits ; d'autres offrent des prestations de randonnée sur plusieurs jours, permettant d'explorer la chaîne centrale.

Magnifique terrain de jeu équestre, la Nouvelle-Calédonie peut se targuer d'avoir d'extraordinaires itinéraires à parcourir. Baignades en rivière, galop sur des plages désertes, vallées ondoyantes, points de vue à couper le souffle : tous en selle !

 

Tourisme équestre