Tourisme chinois en Calédonie : Décollage imminent !

Fruit d’une ambition collective des pouvoirs publics calédoniens, de Nouvelle-Calédonie Tourisme et des professionnels du secteur, le développement du tourisme chinois sur le territoire est en phase de devenir une réalité. Désormais, la Nouvelle-Calédonie est une « Destination Touristique Agréée » par la Chine facilitant l’octroi de Visa et un premier vol charter opéré par Aircalin est commercialisé pour février 2018. Pour NCTPS, le travail de promotion se poursuit et s’accélère.

Tourisme chinois en Calédonie

La Chine : un des axes de la Stratégie de Développement Touristique issue des Ateliers du Tourisme

Après la conduite récente d’une étude de marché et l’organisation de rencontres avec les professionnels du tourisme chinois, notamment lors de Workshop à Shanghai et Beijing en juin dernier, la Chine a définitivement été identifiée comme un débouché potentiel pour le développement du tourisme calédonien. Le pays a en effet tous les atouts pour attirer de petits groupes de cadres chinois adeptes de destinations balnéaires inédites, idéalement positionné entre une destination de masse low cost comme Fidji et une destination luxe comme Tahiti. Du tourisme haut de gamme fuyant le tourisme de masse !

 

Plusieurs freins majeurs avant d’être « China Ready »

Pour pouvoir investir ce nouveau marché, il restait à sensibiliser les professionnels locaux aux spécificités chinoises, à simplifier la desserte aérienne, à faire connaître la destination calédonienne et à assouplir un certain nombre de barrières administratives. Voilà pourquoi le Gouvernement calédonien a sollicité les autorités chinoises pour faciliter la délivrance de visa, tandis que Nouvelle-Calédonie Tourisme (NCTPS) organisait des séminaires locaux de sensibilisation « China Ready » tout en amorçant la formation des tour-opérateurs/agents de voyage chinois, et qu’Aircalin négociait la mise en place de vols charters et l’amélioration des liaisons aériennes avec les compagnies partenaires.

 

Un travail de fond qui a débouché sur plusieurs avancées récentes majeures :

  • L’ambassadeur de Chine en France, M. Jun Zhaï, est venu en personne annoncer au Gouvernement calédonien que le pays venait de recevoir le label DTA (Destination touristique agrée), lors de sa visite du pays du 2 au 6 octobre. Un changement de statut qui permet concrètement de laisser gérer directement par les tour-opérateurs chinois les demandes de visa des groupes de touristes. Une simplification et accélération de la procédure de délivrance de visa aux groupes qui devrait également faciliter à terme la délivrance de visa individuel.

 

  • Le tour-opérateur chinois Beijing CAISSA International Travel Service commercialise pour la première fois différents packages en Nouvelle-Calédonie pour les vacances du Nouvel An chinois du 17 au 23 février 2018, au départ de Hangzhou. Pour l’occasion, un vol charter inaugural sera opéré par Aircalin avec 260 passagers à bord. Un premier test à reconduire en milieu d’année 2018 en cas de succès.

 

  • Enfin, Nouvelle-Calédonie Tourisme a recruté un représentant à Beijing pour poursuivre le travail de démarchage des tour-opérateurs/agents de voyage chinois et de sensibilisation de ses médias/influenceurs. Voyages d’éductours, workshops et programme d’e-learning ont depuis été organisés pour les professionnels, les réseaux sociaux chinois comme Weibo et Wechat ont été investis pour commencer à toucher le grand public et un travail de séduction des médias chinois a été mené avec l’objectif de faire du premier vol charter le véritable lancement médiatique de la destination en présence de plusieurs leaders d’opinion invités.

 

2018 s’annonce donc comme une année charnière pour le tourisme calédonien mobilisant l’attention de tous les acteurs. Un futur « Contrat de Destination Chine » se dessine tandis que le Gouvernement avance sur un accord bancaire pour adopter le système chinois de paiement par carte « Union Pay » et que NCTPS prépare un plan d’action renforcé pour investir ce marché de manière pérenne.