Mobilisation générale pour accueillir le 1er vol charter Aircalin en provenance de Chine

Le 17 février, le démarrage du tourisme chinois en Nouvelle-Calédonie deviendra une réalité avec un premier vol charter partant de Hangzhou et 260 passagers chinois à son bord. Pour Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud (NCTPS), Aircalin et l’ensemble de l’industrie touristique locale, c’est la concrétisation d’une vraie volonté générale de démarcher de nouveau client, mais qui nécessite une intense préparation pour rendre la destination « China Ready ».

Charter China

 

Objectif Chine

Dès les Ateliers du tourisme de 2016, la Chine s’est imposée comme un marché touristique potentiel majeur avec un objectif de 6000 touristes chinois en Nouvelle-Calédonie pour 2025.

NCTPS a alors confirmé la pertinence de ce choix par une vaste étude de marché qui souligne que le territoire a une place à prendre comme « destination ilienne inédite, aux activités variées, à un tarif intermédiaire entre le moyen de gamme à Fidji et le luxe à Tahiti » en ciblant les cadres supérieurs, voyageurs curieux des grandes villes. Néanmoins, l’étude a aussi mis en garde sur la nécessité de rendre la destination « China Ready » en adaptant l’offre touristique à certaines spécificités des touristes chinois.

De son côté, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie mettait tout en œuvre en terme diplomatique pour obtenir des autorités chinoises, le statut de « Destination Touristique Agréée » : un frein majeur à tout développement qui a été débloqué lors de la visite de l’ambassadeur de Chine en octobre 2017 avec l’obtention ce statut facilitant l’octroi de Visa pour les groupes de voyageur.

 

Démarchage et prospection

Le travail de démarchage et de séduction des tour-opérateurs chinois a commencé, en mai 2017, par l’organisation d’un premier éductour (voyage de découverte) en Nouvelle-Calédonie des équipes du tour-opérateur leader « Caïssa ».

Puis en juin 2017, ce fut un Workshop avec une délégation de 15 acteurs locaux (Aircalin, hôteliers, réceptifs et NCTPS) qui sont directement allés à la rencontre des professionnels et médias de Beijing et Shanghaï.

Une prise de contact décisif qui a abouti à la signature en octobre dernier d’un accord de partenariat avec Caïssa et à la commercialisation d’un premier vol charter, fruit de la mobilisation de l’ensemble du secteur (Aircalin, Noumea Travel Spécialiste, Mariott et NCTPS en tête).

Pour 2018, il convient de poursuivre la dynamique et de la faire fructifier comme l’explique Jean-Marc Mocellin, directeur général de NCTPS : « La machine est lancée, mais nous restons prudents et méthodiques. Depuis le 1er janvier 2018, une agence de représentation en Chine, Travel Link Marketing a été recrutée par NCTPS pour promouvoir la destination. En tout, ce sont 30 millions XPF qui seront investis en 2018 principalement pour du démarchage et de la formation des professionnels chinois avec un peu de promotion digitale et RP pour les consommateurs. L’investissement suivra l’évolution des retombées économiques du tourisme chinois et la mobilisation de l’industrie locale inscrite au sein du Contrat de destination Chine qui sera signé mi-février. »

 

Rendre la destination « China Ready »

Reste à comprendre les attentes des touristes chinois pour préparer la destination et éviter certains obstacles.

Pour former l’industrie touristique locale et les commerçants, NCTPS et le Gouvernement ont organisé un premier séminaire China Ready, donné par Atout France en mars 2017, pour comprendre le « marché chinois et son industrie touristique ». Il est complété aujourd’hui, 1er février 2018, par une session de formation de 2 h sur « Comment bien accueillir le touriste chinois ? », davantage focalisé sur le client, devant une centaine de professionnels locaux. D’autres initiatives salutaires devraient suivre comme une formation de la CCI sur le « vocabulaire chinois utile » en février.

Par ailleurs, si la BCI et la BNC ont accepté d’intégrer les Yuen (monnaie chinoise) dans leur bureau de change, des négociations sont encore en cours pour déployer la carte de crédit Union-Pay (carte de crédit chinoise populaire) en Nouvelle-Caledonie.

Enfin, il a été demandé à l’OPT de travailler sur la commercialisation d’une carte sim adaptée pour les touristes avec accès 3G de courte durée.

 

1er vol charter du 17 au 23 février

Ce premier charter fait donc l’objet d’une forte attention et attente :

  • Les équipes d’Aircalin travaillent activement au bon déroulement du vol avec des supports, interprètes et repas adaptés.
  • L’agence de Noumea Travel Specialist assure la commercialisation et l’accompagnement (avec le recrutement de guides sinophones) de 3 packages sur place combinant 3 escales : Nouméa, Île des Pins et Bourail.
  • En tant qu’hébergeur exclusif du séjour, le groupe hôtelier Mariott forme également les personnels de ses 3 établissements pour l’occasion.
  • Enfin, NCTPS s’apprête à à diffuser un nouveau dépliant de sensibilisation des touristes sur les « 22 choses à faire pour réussir son voyage en Nouvelle-Calédonie » et à accompagner les 3 influenceurs (blogueurs et web TV) qui médiatisent ce vol inaugural à la découverte du Caillou.

Rendez-vous à la Tontouta, le samedi 17 février, pour les accueillir.