Workshop China 2017: Bilan et perspectives

Pour la première fois, les professionnels calédoniens du tourisme ont organisé un workshop en Chine entièrement consacrée à la destination calédonienne afin de commencer à prospecter et à tisser des liens commerciaux avec l’industrie touristique chinoise. Une première approche riche d’enseignements pour les 15 participants locaux ayant multiplié les rencontres du 12 au 16 juin à Beijing et Shanghai.

 

Workshop China

 

Avec plus de 137 millions de départs de chinois dans le monde en 2016 générant plus de 345 milliards de dollars et une augmentation constante de l’attractivité des destinations insulaires sur ce marché[1], la Nouvelle-Calédonie est bien consciente des enjeux économiques et touristiques que représente la Chine. C’est pourquoi, début 2016, Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud a mandaté la conduite d’une étude sur le marché du tourisme chinois afin de connaître son réel potentiel pour le territoire et les conclusions se sont avérées prometteuses. L’étude confirme un vrai intérêt pour la Nouvelle-Calédonie à attirer des visiteurs chinois haut de gamme qui recherchent sans cesse de nouvelles destinations et expériences, tout en mettant en garde l’industrie locale du tourisme sur un certain nombre de préalables nécessaires pour devenir « China ready ». Une recommandation a donc été formulée lors des Ateliers du Tourisme[2] afin de positionner la destination sur ce marché d’avenir et une série d’actions de prospection et de sensibilisation ont été programmées.

 

Du 12 au 16 juin, un premier workshop a été organisé par NCTPS et Aircalin à Beijing et Shanghai afin qu’une délégation de 9 entreprises touristiques calédoniennes — NCTPS, Aircalin, Nouméa Travel Spécialist, Nouméa Discovery, South Pacific Tours, Marriott Hotels NC, Ramada Hotel & Suites Nouméa, GLP et Marina Beach Hotel — attire l’attention des professionnels et médias chinois sur les atouts de la Calédonie et ainsi entamer le travail de prospection commerciale. Séminaires, sales call et visites d’agence se sont ainsi multipliés face à plus de 150 professionnels chinois qualifiés (spécialisés sur ce type de destination).

 

Une fois sur place, la Nouvelle-Calédonie a suscité un vif intérêt comme le rapporte Jean-Marc Mocellin, directeur de NCTPS : « Par-delà la volonté de séduire ce nouveau marché, ce voyage a été très formateur pour comprendre les modes de fonctionnement et les attentes spécifiques de l’industrie touristique chinoise. Dans ce pays où tout va très vite, l’arrivée sur place d’une destination inédite comme la Nouvelle-Calédonie a créé l’événement touristique de la semaine, suscitant un franc intérêt de la part des plus hauts responsables de chaque tour-opérateur rencontré, qui n’ont pas hésité à recevoir en personne la délégation calédonienne. Selon eux, il y a clairement une place à prendre pour une destination insulaire comme la Calédonie idéalement positionnée en termes de coût entre Fidji (low cost) et Tahiti (luxe) avec des infrastructures développées, une offre touristique large et une vraie diversité de paysages naturels préservés. »

 

Il faut à présent concrétiser l’opération en entretenant les relations initiées lors de ce workshop et en appliquant les nombreuses recommandations reçues : poursuivre le travail de préparation des hôteliers et réceptifs, encourager les efforts diplomatiques pour obtenir la délivrance simplifier de visa, fluidifier les correspondances avec le Japon et l’Australie avant de songer à des vols directs en nouant des accords avec de nouvelles compagnies aériennes, imaginer de combinaisons de séjours avec nos pays voisins, investir les réseaux sociaux chinois Weibo et Wechat, se doter d’une représentation sur place poursuivant le travail de démarchage B2C, organiser rapidement des éductours pour les tour-opérateurs et médias spécialisés…

La perspective de développement en Chine étant désormais « validée », notamment pour de petits groupes de voyageurs CSP++, et ses freins étant identifiés en détail, l’industrie touristique locale va donc continuer d’avancer en procédant étape par étape pour ne pas compromettre son positionnement et son fort potentiel. Il est question d’organiser un premier vol charter en 2018 pour concrétiser le lancement de la destination sur ce marché.

 

Le déroulé du workshop :

  • 12 juin / Sales Call à Beijing : visites des principales agences de voyages investies sur la vente de destinations insulaires (CYTS Spark Tour, CTS HO, U-TOUR Magic Travel et Unique Way).
  • 13 juin / Séminaire à Beijing : conférence de presse et rendez-vous avec 57 tour-opérateurs et agences de voyages chinois.
  • 15 juin / Sales Call à Shanghai : visites des tour-opérateur et OTA investis sur le marché Pacifique (Shanghai Spring Tour, Vtour, Shanghai Utour, Shanghai Ctrip).
  • 16 juin / Séminaire à Shanghai : conférence de presse et rendez-vous avec 30 tour-opérateurs et agences de voyages chinois.

 

[1] Source : Atout France Chine

[2] Restitués le 9 décembre 2016