La place des Cocotiers est, depuis la fin du XIXème siècle, le cœur de la ville de Nouméa. Couvrant une surface d'environ quatre hectares (dont 400 mètres de long d'est en ouest), sa vaste esplanade en pente douce, entièrement piétonne, est à la fois un lieu de rencontre, de quiétude et d'animations tout au long de l'année.

C'est en 1855 qu'est confié le soin à Paul Coffyn, ingénieur de génie, de dessiner le premier plan d'urbanisme de la future ville que Port-de France (devenu Nouméa en 1866) est appelée à devenir. Celui-ci prévoit la création d'une place à l'emplacement actuel, alors occupé par la mer.

Une fois les premiers remblais réalisés en 1861, la première portion de place prend le nom de « Jardin de l'Infanterie de Marine ». Située à l'extrémité Est de l'actuelle Place des Cocotiers, celle-ci prendra définitivement le nom de Place Feillet en 1903.

Au cœur de la cité

Voir plus
  • kiosque à musique

    Lorsque les militaires plantent des cocotiers…

    Ce sont les militaires, premiers “propriétaires” des lieux qui plantèrent là de nombreux cocotiers. C'est ainsi qu'assez tôt les habitants prirent l'habitude d'évoquer la « Place des Cocotiers »…

    Le premier kiosque à musique date de 1883 mais a été entièrement reconstruit en 1986 dans les règles de l’art et en houp imputrescible. La superbe lyre en métal le surmontant reste d'origine.

  • La Fontaine Céleste

    La Fontaine Céleste

    La continuation des remblais permit ensuite d'aménager à côté de la future place Feillet un autre espace, devenu en 1885 la place Courbet. En son centre est inaugurée le 24 septembre 1893, à l'occasion du 40ème anniversaire de la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France, une fontaine monumentale. Haute de 8 mètres, elle représente une femme à demi-nue. Nommée Fontaine Céleste, elle est, avec le kiosque à musique, un des deux symboles de la Place des Cocotiers figurant sur la liste des monuments historiques. C'est également le point “0” du kilométrage routier en Nouvelle-Calédonie !

  • La place des Cocotiers, un cœur qui bat

    La place des Cocotiers, un cœur qui bat

    La dernière partie de la Place des Cocotiers, son extrémité Ouest, sera aménagée en 1893. Il s'agit alors d'un jardin botanique recouvert d'une végétation tropicale dense.

    La Place des Cocotiers actuelle a conservé ces différentes parties qui forment désormais un tout homogène. Entre la Fontaine Céleste et le square Olry, la place de la Marne est désormais le véritable cœur de cet ensemble. C'est là, par exemple que se montent les scènes des concerts mais aussi des marchés animant régulièrement le cœur de la ville.