Il existe en Nouvelle-Calédonie environ 150 sites recensés comportant des pétroglyphes. Parmi eux figure celui de Katiramona, sur la commune de Païta. C’est le site visible le plus proche de Nouméa.

 

Les pétroglyphes (de “petros”, la pierre, et “glyphein”, la gravure, en grec) continuent à fasciner ceux qui ont la chance de pouvoir les admirer. Si, dans d'autres pays, ceux-ci représentent régulièrement des humains ou des animaux, les pétroglyphes calédoniens ont la particularité d'être exclusivement géométriques. Des spirales, des croix, des cercles, des étoiles, des lignes et autre polygones viennent former des dessins dont la signification continue d'échapper aux chercheurs du monde entier.

Ceux de Katiramona à Païta n'échappent pas à ce caractère mystérieux alors même que la datation demeure  encore assez imprécise. Pour observer ceux de Katiramona, il convient de s'arrêter en bas de la descente du col, en direction de Païta. Des escaliers en béton permettent d'accéder au site. Une fois sur place, ayez l'œil vigilant ! Les pétroglyphes ont en effet été tracés à même des rochers, aujourd'hui régulièrement recouverts de mousse et autre végétation. Mais une fois distingués, les motifs éveilleront en vous une singulière émotion : celle de pouvoir toucher du doigt des traits gravés par des ancêtres.