L'ascension du Mont Mou est une des très belles randonnées offertes aux bons marcheurs à moins d'une demi-heure de route de Nouméa. Pour les autres, n’hésitez pas à vous  rendre au très sympathique marché du Mont Mou ! La renommée du mont Mou repose aujourd'hui avant tout sur le sentier permettant d'accéder à son sommet ou sur les très belles tyroliennes installées sur une de ces pentes permettant de “survoler” la canopée.

 

Un joli marché 

Organisé tous les second dimanches du mois, sur une pelouse à l'ombre de grands arbres, celui-ci est essentiellement un marché aux plantes. On y trouve également quelques stands alimentaires faisant la part belle à des produits locaux : achards, confitures, jus de canne à sucre et fruits de la région.

950 mètres de dénivelé, 7km et 5 heures de marche aller/retour…

Pour accéder au sentier randonnée, il convient de s'engager à droite sur une petite route, au sommet du col de la Pirogue. Après deux kilomètres environ, vous croisez un creek (petite rivière). Garez-vous sur place et équipez-vous pour cinq heures de marche aller/retour. Sur le sentier, la forêt est vite remplacée par un maquis minier très exposé au soleil (pensez à vous protéger !). Le sentier monte alors de manière très soutenue. N'oubliez pas de vous prévaloir d'une quantité d'eau suffisante pour tenir la distance (7 km A/R) et le dénivelé (950 mètres) ! En milieu de balade, vous trouverez la tombe de Maxime Païta, fils du grand chef Marc, mort en 1944. Vous êtes alors déjà à 850 mètres d'altitude. Au bout de deux heures de marche assez intenses, la végétation rase, faite de fougères, fait place à une magnifique forêt de mousse. Le chemin serpente alors entre les lianes,  les grands arbres et leurs racines exubérantes.

Une rencontre insolite : l'épave d'un avion militaire américain

Une fois au sommet, situé à 1 219 mètres, vous ne jouirez pas d'une vue dégagée étant donné que vous serez toujours au cœur de la végétation ! Cela dit, si vous poursuivez sur le sentier une quinzaine de minutes, vous parviendrez à un site plus dégagé d'où vous aurez une belle vue sur Nouméa, les monts Ouin et Humboldt et, en contrebas,  sur l'épave d'un avion militaire américain qui s'est écrasé là durant la Seconde guerre mondiale !

Un conseil : partez tôt le matin afin d'éviter les nuages qui s'amoncellent souvent au sommet dès le début de l'après-midi. Vous bénéficierez également, dans ces conditions d'une bien meilleure luminosité et donc d'une plus belle vue sur les plaines et le lagon.