Situé sur les hauteurs de Montravel, à Nouméa, le parc zoologique et forestier Michel Corbasson occupe une surface de 34 hectares au cœur de la ville.

À la fois espace vert, jardin botanique et parc zoologique, il est une étape incontournable lors d'un séjour à Nouméa ; ne serait-ce que pour y apercevoir l'emblématique cagou !

L’histoire du parc

C'est en 1962 que la ville de Nouméa cède le terrain destiné à accueillir une réserve dont l'ambition sera de préserver, au cœur de la ville, un noyau de forêt sèche ainsi que plusieurs espèces endémiques du territoire, dont le cagou.

Il faudra cependant attendre 1972 pour que le parc ouvre ses portes au public. Le parc zoologique  réunit désormais plus de 700 animaux, représentant plus de 130 espèces. Il s'agit essentiellement d'oiseaux car la faune terrestre locale, exception faite des espèces “importées” (dont le trop fameux cerf rusa !), était essentiellement constituée de reptiles avant l'arrivée des Européens.

Une étape incontournable

Voir plus
  • cagou du parc zoologique et forestier

    Du cagou au gecko géant

    La majorité des 110 espèces d'oiseaux présentées sont endémiques à la Nouvelle-Calédonie. Outre le renommé cagou, l’oiseau emblématique du pays, citons, parmi celles-ci, le notou, un gros pigeon considéré comme le plus intelligent d'entre eux, la perruche cornue d'Ouvéa ou le corbeau calédonien. D'autres espèces locales remarquables (sans être endémiques) méritent la visite dont plusieurs espèces de perruches, de canards ou de rapaces. Ou encore des espèces plus exotiques comme les paons qui parcourent le parc en toute liberté ! L’endroit est un havre de paix et de fraîcheur. 
    Enfin, des espèces “internationales” permettent aux Calédoniens d'admirer des oiseaux venus d'ailleurs : paons bleus, flamants roses, ibis rouges, cygnes, pélicans, etc.

  • reptile au parc zoologique et forestier

    Des reptiles en passant par les roussettes…

    Les reptiles (dont les geckos cornus et “géant”) et les roussettes, dont six des neuf espèces sont endémiques à la Calédonie, complètent le bestiaire auquel viennent se mêler, pour le plus grand bonheur des enfants, quelques espèces de singes (capucins, babouins).

  • Parc zoologique et forestier Nouméa

    Un jardin botanique pour préserver les espèces endémiques les plus rares

    Le monde végétal est aussi à l’honneur au parc : un sentier pédagogique de la forêt sèche a été créé dans ce but dès 2003, ainsi que des belles plantations (Araucariacées, maquis minier et autres collections de plantes exotiques, comme les palmiers et les cactus). 
    Les enfants peuvent également accéder à la mini-ferme pédagogique qui permet de découvrir des espèces plus familières comme les poules, les ânes, les cochons, les lapins, etc.
    Enfin, la Maison de la nature, présente à l'entrée du parc un échantillon des roches formant le sol calédonien ainsi qu'un historique de la flore et de la faune locale.

  • Parc zoologique et forestier

    Une visite incontournable

    Avec 65 000 visiteurs par an en moyenne, le Parc forestier est un des lieux les plus visités de Nouméa. Les Calédoniens comme les touristes de passage apprécient particulièrement ce havre de paix dont les sentiers pédestres offrent un cadre naturel préservé au cœur de la ville. Des infrastructures de loisirs de type aires de jeux et aires de pique-nique complètent la gamme de prestations.

    De nombreux Calédoniens s’y retrouvent le dimanche pour une ballade agréable entourée de plus de 600 animaux, entre lézards, oiseaux et même des singes !