L’ile de Tiga perpétue un mode de vie traditionnel où ses résidents coulent des jours paisibles. Les rares touristes qui la visitent y goûtent les joies simples partagées par les habitants : repas en commun, bingo et pêche aux coquillages sur le platier…

Située à une trentaine de kilomètres au nord de Maré, l'île de Tiga (Tokanod en langue drehu) est la plus petite et la plus discrète des îles Loyauté avec sa dizaine de kilomètres carrés et un point culminant à 92 m. Vue du large, l'île se présente sous la forme d'un dôme dressé au dessus des flots de la mer de Corail.

Une tribu au mode de vie traditionnel

Peuplée d'une unique tribu, installée au nord-ouest, l'île ne compte ni restaurant ni hôtel mais une charmante cahute tient lieu d'épicerie. Il est possible de trouver des produits secs de première nécessité. Pour le reste, Tiga dépend entièrement de l'extérieur pour son approvisionnement, assuré régulièrement par un catamaran et des liaisons aériennes.

À Tiga, on trouve peu de bâtiments en “dur”. Seuls l'épicerie, une agence postale et le temple protestant peuvent être considérés comme tel. Pour le reste, le village est majoritairement constitué de cases traditionnelles et de modestes maisons coiffées de tôle. Quant aux véhicules, ils sont eux aussi fort rares. Il est donc beaucoup plus fréquent de croiser des piétons que des voitures sur la seule route goudronnée de l'île !

Au menu : igname, patates douces et coquillages !

Pour assurer leur subsistance, les habitants doivent principalement compter sur eux-mêmes. Si l'échalote, autrefois connue comme “l'or vert” de Tiga, a malheureusement disparu des jardins, les ignames et les patates douces continuent à être cultivés dans les champs situés sur le plateau supérieur. Pour agrémenter leurs repas, les habitants de l'île peuvent aussi compter sur les fruits de la pêche : coquillages, araignées de mer et poissons ne manquent pas aux abords de l'île. En effet, si Tiga ne possède pas de lagon, elle dispose d'un beau platier creusé de canyons qui se prolongent sur une centaine de mètres avant les tombants des grands fonds…

L'île possède également du coprah (une forme séchée du liquide translucide un peu blanchâtre de la noix de coco) et un gisement de phosphate inexploité. Ces ressources sont pourtant bien trop maigres pour fournir des emplois pérennes aux jeunes qui, dès la fin de l'école primaire, quittent généralement leur écrin natal pour rejoindre Lifou ou Nouméa.

Aujourd'hui
  • CEMAID Lifou
  • Horaires d'ouverture : du lundi au jeudi : 7h30 - 11h30 et 12h30 - 16h30, le vendredi : 7h30 - 11h30 et 12h30 - 15h30
  • Téléphone : + 687 45 00 32
  • Email: cemaid@cyerdidact.mls
Tiga Iles Loyauté en Nouvelle-Calédonie
L'info en plus

La forme bombée de l'île a donné lieu à une légende, transmise oralement : un rat, chassé par les habitants de l'île de Lifou, se réfugia sur un rocher nommé « taetawanod ». Il pleura tant et tant qu'une tortue accepta de le transporter sur sa carapace jusqu'à Maré. Cependant, la tortue décida de jouer un mauvais tour à son compagnon et interrompit sa route à mi-chemin. Ainsi naquit Tiga !

Voir plus

Les professionnels à votre service

Voir plus de professionnels

La Nouvelle-Calédonie n'attend que vous !

A partir de 5239.00 CHF

Ce circuit vous emmènera vers les grands espaces peu peuplés du nord calédonien, région qui a gardé tout son charme et son authenticité. Des paysages différents et tous hauts en couleur vous laisseront des souvenirs inoubliables! Demandez conseil à Nova Tours, le spécialiste suisse romande de l'Océanie à Lausanne.

A partir de 194.00 CHF

Un prix exceptionnel pour votre séjour en famille au Méridien Nouméa

Offer Air calin

Paris / Noumea

Return from
1492 EUR