Pouembout est un village situé cœur de la brousse calédonienne dans un décor haut en couleur, digne du Far West américain. L'histoire du village, comme nombre d'autres en Nouvelle-Calédonie, est fortement liée à la période pénitentiaire de l'archipel. La présence américaine, durant la Seconde Guerre mondiale a également profondément bouleversé l'environnement.

Outre le site de la plaine des Gaïacs, Pouembout jouit de belles plages, dont celles de Pindaï ou de Franco, et abrite la cascade de Ouendé, haute d'une centaine de mètres, dont l'accès, en milieu tribal, est cependant soumis à autorisation. En octobre, une manifestation, le salon de l'horticulture, vient rappeler le caractère profondément agricole du village…

La plaine des Gaïacs, immense zone aujourd'hui quasi inhabitée, a pourtant joué un rôle stratégique pour les troupes américaines engagées dans le conflit les opposant aux forces nippones durant la Seconde Guerre mondiale. 

Afin que la Nouvelle-Calédonie, alors encore pauvre en terme d'infrastructures, puisse jouer le rôle que les Américains lui destinaient, à savoir celui d'un porte-avions géant, la construction d'aérodromes s’avérait en effet cruciale. 

Quand Pouembout était un aérodrome militaire américain…

C'est ainsi que la plaine des Gaïacs accueillit deux pistes et vit des milliers d'avions fréquenter cette base, principalement de 1942 à fin 1943.

Si la présence américaine a laissé une trace indélébile, la fondation de Pouembout remonte à 1883 lors de la création d'un centre de colonisation pénale. L'administration pénale possède alors déjà plus de 3 500 hectares de terres. Les terres noires de la région sont en effet considérées comme les plus fertiles du territoire. De cette époque pénitentiaire, demeurent des vestiges : le château Grimigni (construit en 1886, rénové en 2006) et le Pigeonnier, deux bâtiments symboliques retraçant l’histoire du village.

De la plage de Pindaï à la cascade de Ouendé…

Pendant une vingtaine d'années la colonie pénale restera très isolée du reste du territoire. Il faudra attendre le début du 20ème siècle pour que le sentier muletier reliant Pouembout au village de Koné se transforme en route carrossable et qu'un débarcadère, installé à l'embouchure de la rivière, permette un ravitaillement par la mer.
 

Aujourd'hui
  • Office de tourisme de Nouméa
  • Horaires d'ouverture : Lundi au vendredi : 8:00-17:30, samedi : 9:00-15:30, et dimanche : 10:00-13:00
  • Téléphone : +687 28 75 80
  • Email: centre.ville@office-tourisme.nc
Pouembout sur la côte ouest de la Province Nord en Nouvelle-Calédonie
L'info en plus

Plus de 130 ans après la création de la colonie pénitentiaire agricole, Pouembout reste un des plus importants “greniers” de Nouvelle-Calédonie. D'immenses exploitations, s'étendant du lagon jusqu'à la Chaîne permettent une forte production de fruits et légumes, dont de délicieux melons. La présence sur place d'un Lycée professionnel agricole vient attester ce rôle de “capitale agricole” fertile. D'autres spécialités (cerf, roussette, huîtres et crabes) viennent compléter la production locale… 

Découvrez les incontournables de Pouembout

Voir plus

Les professionnels à votre service

Voir plus de professionnels

La Nouvelle-Calédonie n'attend que vous !

A partir de 5267.00 CHF

Un voyage inoubliable en amoureux pendant lequel vous ferez une découverte complète de Grande Terre, et de deux des plus belles îles du Pacifique, Ouvéa et l’Ile des Pins. 

A partir de 53.00 CHF
28% sur votre nuitée dès 6 nuits sur place

Votre nuitée à prix réduit dès 6 nuits sur place.

Discover
New Caledonia
with Aircalin

Flight Paris-Noumea return
from

1490